Chaussures de ski : température, humidité relative et absorption de l’humidité


Titre Original : Temperature, relative humidity and water absorption in ski boots
Type de document : Article scientifique
Auteur(s) : Patrick Hofer, Michael Hasler, Gulnara Fauland, Thomas Bechtold and Werner Nachbauera
Paru dans : Procedia Engineering

 

Introduction :

Outre ses propriétés mécaniques, une paire de chaussures de ski doit répondre à une problématique de confort. A ce titre, le “climat” interne à une chaussure, et son isolation thermique notamment, est une mesure de confort majeure.

Objectif :

Le but de l’étude était de déterminer le microclimat dans les chaussures de ski pendant la pratique.

Méthode :

Le climat a été évalué par la mesure de la température, de l’humidité relative et de l’absorption d’eau. Température et humidité relative ont été mesurées en utilisant quatre capteurs :

1 sur le pied au-dessus des articulations métatarsophalangienne du premier et du second orteil
1 au niveau de la voute plantaire
1 sur le dos du pied au-dessus de l’os cunéiforme
1 entre la doublure et la coque de la chaussure sur le versant médial de la cheville liner.

Pour déterminer la quantité d’eau absorbée par la doublure et les chaussettes, une balance de précision a été utilisée.

Les données de deux sujets ont été enregistrées au cours de cinq journées de ski. Deux modèles d’entrée de gamme et deux modèles haut de gamme deux de marques différentes ont été évalués

Résultats :

Pendant tout le test à des températures ambiantes comprises entre -6,8 ° C et 6,0 ° C, la température intérieure de la chaussure de ski n’a cessé de diminuer.

La température au niveau des orteils a baissé dans quatre cas, nettement en dessous de 20° C.

Une humidité relative élevée avec des valeurs allant jusqu’à 93% ainsi qu’ une absorption d’eau élevée (jusqu’à 45,5 g) dans les chaussettes et les doublures ont été observées.

Conclusion :

Les résultats indiquent que le microclimat à l’intérieur des chaussure de ski n’a pas été affectée par le niveau de gamme des produits testés.
Il est recommandé de reconsidérer la construction de base des doublures afin d’améliorer leur gestion de l’humidité. Une amélioration possible pourrait être de construire le revêtement d’une manière que la sueur et la neige fondue soient stockées potentiellement aussi loin que possible du pied. Dans ce cas, la couche externe de la doublure doit avoir une absorption d’eau plus élevée que la couche interne. En outre, des composants hautement hydrophobes pour les chaussettes doivent être sélectionnées afin de les garder sèches et éviter que les pieds soient mouillés.

Lien vers l’article intégral

chaussures de ski

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s