Le refroidissement de la région du cou pendant l’exercice en environnement chaud


Titre Original : Cooling the neck region during exercise in the heat.
Type de document : Etude
Auteur(s) : Tyler CJ, Sunderland C.
Paru dans : Journal of Athletic Training.

Hypothèse :

Le refroidissement de la région du cou peut améliorer la capacité à évoluer dans un environnement chaud. Il peut améliorer les performances en abaissant le niveau perçu d’astreinte thermique, permettant aux sujets de passer outre les signaux d’inhibition.

Objectif :

Déterminer si la capacité d’exercer dans un environnement chaud observée lors du refroidissement de la région du cou se produit en raison de la baisse du niveau perçu d’astreinte thermique et des signaux inhibiteurs.

Contexte :

Tests réalisés en chambre climatique

Sujets :

Huit sujets masculins, entrainés en endurance, non acclimatées (âge = 26 ± 2 ans, taille = 1,79 ± 0,04 m, masse = 77,0 ± 6,2 kg, consommation d’oxygène maximale [VO2max)] = 56,2 ± 9.2 kg mL · (-1 ) · min (-1)) ont participé à l’étude.

Méthodes :

Les participants ont participé à 4 sessions de tests à environ 70% VO2max jusqu’à l’épuisement volontaire : 2 essais de familiarisation suivis de 2 essais expérimentaux (1 avec refroidissement du cou [CC] et 1 sans refroidissement [NC]). Les essais ont été espacés de 7 jours.

Principaux critères mesurés :

Temps d’épuisement volontaire, le rythme cardiaque, température rectale, la température de la peau du cou, l’effort perçu, la sensation thermique et le sentiment (plaisir / déplaisir) ont été mesurés.

Résultats :

Le temps d’épuisement volontaire a augmenté de 13,5% ± 3,8% (CC = 43,15 ± 12.82 minutes, NC = 38,20 ± 11.70 minutes; t (7) = 9,923, P <0,001) avec refroidissement du cou, qui a réduit la température moyenne de la peau du cou durant le test(P <.001).

Les participants ont terminé l’exercice à des niveaux identiques d’effort perçu, de sensation thermique, et de sentiment plaisir / déplaisir, mais le refroidissement du cou a permis aux participants de tolérer des températures rectales supérieures (CC = 39,61 ° C ± 0,45 ° C, NC = 39,18 ° C ± 0,7 ° C; t ( 7) = -3,217, P = 0.02) ainsi que des fréquences cardiaques plus élevées  (CC = 181 ± 6 battements / min, NC = 178 ± 9 battements / min; t (7) = -2,664, P = 0,03) au moment de l’arrêt de l’effort.

Conclusions :

Le refroidissement du cou augmente le temps nécessaire pour atteindre l’épuisement volontaire en abaissant les niveaux perçus d’astreinte thermique.

cooling

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s