Augmentation des traumatismes graves sur les pistes de ski


C’est le premier constat intermédiaire tirés par les professionnels de la santé, dans une série de deux articles publiés dans le Dauphiné Libéré ce 21 février 2011 et visibles sur Internet.
Lire « Une augmentation des traumatismes graves due, en partie, aux conditions d’enneigement »
Lire « Les pistes sont aujourd’hui trop bien préparées »

Marie-Hélène Schmidt, responsable du SMUR de Grenoble explique cette hausse en partie par les conditions d’enneigement. Une neige dure entraîne une hausse de la vitesse des skieurs et des chutes plus lourdes et des traumatismes plus graves.

La préparation des pistes de ski est également mise en cause. Trop aplaties, certaines pistes, même difficiles, attirent des skieurs de niveaux trop moyens. Un effort de prévention doit également être effectué pour généraliser le port du casque.

Retrouvez le rapport complet de l’accidentologie de l’hiver 2009-2010 publié par Médecins de Montagne que nous vous présentions début février.

« Une augmentation des traumatismes graves due, en partie, aux conditions d’enneigement »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s