Pressions plantaires chez les coureurs assujettis à l’instabilité chronique de cheville


Titre Original : Plantar pressure during running in subjects with chronic ankle instability
Type de document : Article
Auteur(s) : Morrison KE, Hudson DJ, Davis IS, Richards JG, Royer TD, Dierks TA, Kaminski TW.
Paru dans : Foot & ankle international

Objectif :

L’étude en question vise à évaluer les répartitions des pressions plantaires en course à pieds chez trois groupes d’individus :

-Un premier groupe de sujets ayant une instabilité chronique de cheville (CAI).
-Un second groupe de sujet ayant déjà fait face à une entorse de cheville mais sans instabilité chronique (AS).
-Un troisième groupe de sujets n’ayant jamais souffert d’entorse de cheville (CON).

Matériel et méthode :

45 sujets (15 pour chaque groupe) dont 18 homme et 27 femmes ont participé à l’étude. Les pressions plantaire ont été mesurées avec l’appareil Tekscan avec 66 relevés par secondes, à vitesse de course standardisée, pieds nus. Les variables suivantes ont été mesurées : ratio des pressions plantaires médiales et latérales de l’arrière pied et trajectoire du centre des pressions durant la phase initiale d’acceptation de la charge (de l’attaque talon jusqu’ au pic de force de réaction au sol).

Résultats :

Le ratio “pressions plantaires médiales/pressions plantaires latérales” chez le groupe souffrant d’instabilité chronique de cheville est significativement plus faible que pour les deux autres groupes. Il est de 0,97 (± 0,12) pour le groupe CAI contre 1,01 (± 0,13) pour le groupe AS et 1,11 (± 0,13) pour le groupe CON. Autrement dit, les pressions plantaires sont réparties plus latéralement chez les sujet souffrant d’instabilité chronique de cheville (CAI).

Concernant la trajectoire du centre des pressions durant la phase d’acceptation de la charge, elle est également latérale pour le groupe CAI (7.97 degrés ± 11.02), alors qu’elle est plus médiale pour le groupe AS (-3.68 degrés ± 10.24) et le groupe CON (-6.27 degrés ± 9.86).

Conclusion :

Les résultats confirment que les coureurs souffrant d’instabilité chronique de cheville ont un positionnement plus latéral du pied lors de la course pieds nus, en comparaison des coureurs ayant connu une simple entorse sans manifestation chronique et ceux n’ayant jamais connu d’entorse de cheville.

Clinique :

Les cliniciens traitant les patients avec instabilité chronique de cheville devraient proposer des interventions visant à réduire l’inversion de l’arrière-pied afin de créer une trajectoire plus médiane du centre des pressions.

Résumé et full text disponibles ici

entorsecheville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s